Enter Title

Région alaskienne du NORAD (ANR)



Alaskan NORAD RegionLa Région alaskienne du NORAD (ANR) effectue le contrôle aérospatial à l’intérieur de sa zone d’opérations et contribue à la mission d’alerte aérospatiale du NORAD.

Les forces aérospatiales, comme le centre de commande de l’ANR (en place depuis 1961), ont pris de l’ampleur au cours des années 1950 et 1960 en réponse à une menace de bombardier à long rayon d’action. Vers la fin des années 1960 et au début des années 1970, la menace de missile balistique stratégique est devenue la préoccupation principale et les défenses aériennes actives furent réduites.

Une fois de plus, l’arrivée d’une menace de missile de croisière stratégique provoqua une augmentation des capacités de la défense aérienne. Le Centre de commande des opérations de l’ANR, exploité par un personnel américain et canadien, devint opérationnel en 1983 et des radars semi-automatiques furent installés entre 1984 et 1985. Les éléments du programme de modernisation de la défense aérienne nord-américaine de 1985 suivirent et des concepts pour une alerte flexible et progressive furent introduits dans les années 1990.

Avec son quartier général situé à base aérienne Elmendorf, en Alaska, l’ANR fournit une capacité continue de détection, de validation et de prévention dans le cas d’une menace provenant de n'importe quels aéronef et/ou missile de croisière situé dans sa zone d’opérations, et qui pourrait menacer la sécurité de l’Amérique du Nord. En maintenant une surveillance de l’espace aérien canadien et américain, l’ANR est capable de déterminer ce qui se passe à l’intérieur et autour de l’espace aérien nord-américain 24 heures par jour, sept jours par semaine. Le contrôle aérospatial requiert des capacités pour intercepter, filer, escorter, dérouter, ordonner des atterrissages et, si nécessaire, utiliser la force jusqu’à et incluant la destruction des objets en vol.


La région maintient une disponibilité opérationnelle afin de poursuivre un continuum de missions de contrôle aérospatial. Elles incluent la souveraineté aérienne quotidienne en temps de paix, la contingence et/ou la dissuasion lors de périodes de tension et, en temps de crises, la défense aérienne active contre des véhicules aérobies aéroportés, habités ou non. Les aéronefs assignés au contrôle opérationnel de l’ANR contribuent à la mission quotidienne de souveraineté aérienne et, au besoin, pourraient être utilisés pour des missions de dissuasion et/ou de défense aérienne.


L’ANR est supportée à la fois par des unités en service actif et par la Garde nationale aérienne. La 11th Air Force et les Forces canadiennes fournissent des forces en service actif au centre d’opérations spatiales et aériennes alaskiennes. Les forces de la Garde nationale fournissent le personnel pour le secteur de la défense aérienne alaskienne afin de maintenir une surveillance continue de cet espace aérien grâce au système alaskien de radars à longue et courtes portées.


L’ANR est une des trois régions du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD). Les deux autres états-majors subalternes régionaux sont situés respectivement à la base des Forces canadiennes à Winnipeg, au Manitoba, et à la base aérienne Tyndall, en Floride. Le NORAD est le commandement binational canado-américain qui fournit continuellement la détection à l’échelle mondiale, la validation et l’alerte d’une attaque par missile balistique sur l’Amérique du Nord. Il assure également la détection, la validation, l’alerte et le contrôle aérospatial continentaux des menaces aérobies contre l’Amérique du Nord, incluant les niveaux d’alerte en temps de paix et les mesures appropriées de défense aérospatiale afin de répondre aux actes hostiles dirigés contre l’Amérique du Nord.